Actualités / Slider / Urbanisme / 4 mars 2019

LE PLU DE ST MARC EST ANNULE PAR LA JUSTICE

LE PLU DE ST MARC EST ANNULE PAR LA JUSTICE

Bien Vivre en Provence « BIVIP » association de défense de l’environnement et de protection du patrimoine naturel de la commune de St Marc Jaumegarde a obtenu l’annulation partielle du Plan Local d’Urbanisme par le tribunal administratif de Toulon.

La Provence dans son édition du Pays d’Aix y a consacré une pleine page le 15 février 2019. Pour lire l’article cliquez sur : « Deux points du PLU retoqués »

Pourquoi ce recours ?

1- Le plan de zonage du PLU, voulu par le maire, prive 50% des saint Marcais du classement de leurs terrains en zone constructible et leur affecte un risque majeur d’incendie.

Aujourd’hui, les secteurs urbanisés et habités de la commune de St Marc sont partagés pour une moitié en zone urbaine (U – constructible) et pour l’autre moitié en zone naturelle (N – inconstructible), ce partage étant fondé sur le critère de la présence ou de l’absence de l’assainissement collectif. Ce critère choisi par le maire et son équipe municipale, n’est pas obligatoire pour le classement en zone urbaine et ne correspond pas aux constructions qu’il a autorisées depuis 25 ans.

Le PLU crée des injustices actuelles et fait peser des menaces pour le futur :

Le territoire de St Marc s’étend sur 2 320 hectares et environ 10% sont aujourd’hui urbanisés. Avant l’adoption du PLU (sous le POS), la zone urbanisée et habitée comptait 210 hectares constructibles, le reste étant classé en zones naturelles et agricoles, soit 2 110 hectares inconstructibles.

Depuis le 21 mars 2017 avec le PLU, les 210 hectares urbanisés et habités de la commune sont partagés en deux zones :

  • 100 hectares classés en zone urbaine (U) sont constructibles. Ils correspondent aux quartiers du Prignon, de Keyrié, de Collongue, des Savoyards, des Bonfillons. Environ 1 hectare d’espaces naturels est transformé en zone constructible pour construire 60 logements répartis en plusieurs immeubles près de la mairie.
  • et 110 hectares classés en zone naturelle (Nh) ne sont pas constructibles. Ils correspondent aux quartiers du Plan de Lorgue, de l’Aube, de Cachène, de Garenne, des Vérans, des Grands Vallons et des Ribas.

Le maire intègre ces quartiers bâtis qui regroupent la moitié de la population, aux zones réellement naturelles pour laisser croire que son PLU accroît de 110 hectares la protection des espaces naturels et pour justifier la suppression des EBC !

2- Le maire a décidé de supprimer, malgré l’avis défavorable du Préfet, la quasi-totalité des Espaces Boisés Classés dits « EBC » 

Le Préfet constatant la forte réduction des EBC de 217 à 11 hectares, lui indiquait : « …ces espaces sont constitutifs de la trame verte du PLU. …, d’un point de vue paysager, le déclassement d’EBC ne tend pas vers la protection des paysages et des perceptions paysagères. Si la densité de constructions doit être augmentée, des masques visuels permettant de préserver les perceptions paysagères devront être maintenus. Le maintien d’EBC va dans ce sens. »

Alors que le maire prétend protéger les espaces naturels, la suppression massive des EBC aujourd’hui en cours, menace la frange boisée le long de la RD10 ainsi que les parties visibles du massif forestier. De plus, déclasser ces EBC revient à supprimer autant de protections contre les nuisances sonores provenant de la circulation routière en constante augmentation sur la RD10.

La beauté des perspectives paysagères créées par ces cloisonnements boisés en EBC délimitant zones habitées et zones naturelles est aujourd’hui en péril et l’exposition des habitants au bruit s’accroît.

3- Pourquoi le partage des secteurs urbanisés de St Marc en deux zones est-il injuste ?

Par exemple, quels motifs justifient que :

  • le lotissement du Prignon soit classé en zone U et celui du Plan de Lorgue en zone N (sachant que le maire a classé ses propres parcelles en zone constructible) ?
  • les quartiers de Keyrié et des Savoyards soient en zone U et ceux des Vérans ou de Garenne soient en zone N ?

Pour quelles conséquences ?

Le classement en zone Naturelle (Nh) signifie :

  • pas de construction neuve sur terrain nu ;
  • pas de possibilité de division parcellaire pour implanter une construction nouvelle;
  • pas d’extension possible si la maison existante a une surface inférieure à 80 m² ;
  • pas d’extension possible si la surface de la maison est égale ou supérieure à 280 m² ;
  • pas de possibilité de construction d’une annexe (piscine, abri jardin, garage …) en l’absence de maison d’habitation …

En zone urbaine (U) plusieurs parcelles sont actuellement proposées à la vente pour la construction de maisons individuelles de 250 m² sur des terrains de 1000 m² ou moins …

Quelles évolutions depuis 2017 ?

Depuis 2017, le maire a autorisé ou instruit 7 demandes de lotissements pour environ 85 logements (dont 60 logements près de la mairie). Ce chiffre s’élèverait à 100 si le Tribunal Administratif de Toulon n’avait annulé de fait la constructibilité de 10 lots prévus derrière la maison de retraite. Il convient d’ajouter 8 Permis de Construire délivrés par le maire, soit au total 93 habitations nouvelles représentant 20% de constructions supplémentaires.

En 2 ans, le PLU aura permis au maire d’autoriser l’équivalent de plus de 15 ans de constructions nouvelles (en temps normal 4 à 5 PC par an). A court terme, l’augmentation prévisible de la population est d’environ 280 habitants (3 personnes par foyer) soit près de 25% d’accroissement alors que les objectifs de la commune étaient de 130 habitants en 10 ans.

Si le PLU interdit toute construction nouvelle et restreint la faculté d’extension d’habitations existantes en zone Nh, les quartiers classés en zone U connaissent une véritable explosion immobilière.

4- Pourquoi le PLU menace-il 1 saint marcais sur 2  ?

Les 110 hectares urbanisés, classés en zone naturelle (Nh), qui concentrent globalement la moitié des constructions et plus de 500 habitants, sont affectés d’un risque incendie de forêt majeur (f1). En cas de destruction par un feu de forêt, d’habitations situées dans ces zones devenues inconstructibles, le risque incendie f1 ne permet pas d’assurer le propriétaire de la reconstruction à l’identique.

La situation d’incertitude permanente créée par le risque f1 constitue une véritable menace pour la moitié de la population saint marcaise.

Cette menace a été confirmée lors de la dernière enquête publique sur le PLU.

Le commissaire enquêteur a relevé dans son rapport : « le règlement (d’urbanisme) cite un article du code de l’urbanisme qui ne dissipe pas les craintes que la reconstruction à l’identique soit refusée dans les zones à risque feu de forêt. ». Il souligne que la réponse de la Métropole (et du maire) : « …précisant que la reconstruction à l’identique ne pourra pas entraîner une augmentation de la surface de plancher et d’emprise au sol … » pourrait être complétée par : « la référence à la destruction ou la démolition suite à un feu de forêt serait plus explicite ».

Pour lire les conclusions du commissaire enquêteur cliquez sur : « Modification du PLU »

Le commissaire enquêteur confirme l’absence de garantie de reconstruction à l’identique en cas de destruction par un feu de forêt dans une zone à risque « f1 ». La modification du règlement du PLU inscrivant de manière explicite le droit à reconstruire à l’identique sa maison en cas de destruction ou démolition par un feu de forêt dans une zone à risque exceptionnel (f1), n’est pas prévue par le maire.

5- Pourquoi le Tribunal de Toulon a-t-il annulé le PLU ?

Le maire n’a pas davantage respecté les recommandations du Préfet concernant le classement en zone constructible des deux secteurs annulés par le Tribunal de Toulon.

En effet, le Préfet constatant le projet de construction de 10 lots près de la maison de retraite , demandait au maire : « … le reclassement en zone Naturelle du secteur du domaine de Collongue actuellement vierge de toute habitation… La zone d’extension à l’Est de la maison de retraite est de nature à fractionner le massif boisé … Ceinturé par le massif forestier ce type de développement urbain est à proscrire ».

Concernant l’autre secteur annulé par le Tribunal, le Préfet précisait au maire : « S’agissant de l’entrée du village ouest -secteur du Grand Prignon » situé en contact direct avec le massif forestier, la forme urbaine de cette zone d’habitat diffus est particulièrement vulnérable aux incendies… Il est nécessaire de ne pas augmenter le nombre de personnes exposées au risque incendie et de veiller à ce que les enjeux existants soient défendables … »

Dans ces conditions, comment le maire peut-il simuler l’étonnement face à la décision du Tribunal de Toulon ?

Le Tribunal de Toulon a logiquement annulé le classement de ces deux secteurs en zone urbaine d’1,4 hectares situé à Collongue et de 8 hectares le long de la RD 10, après le lotissement du Prignon , car très boisés et soumis à risque incendie majeur.

Pourquoi le maire a-t-il contourné les prescriptions du Préfet en classant en zone constructible (zone urbaine U) ces deux secteurs à risques majeurs d’incendie (f1) alors que pour le reste de la commune tous les secteurs classés f1 sont inconstructibles (zone naturelle N) ?

Il n’est pas concevable de conserver un PLU où la moitié des Saint Marcais a construit ou acquis des maisons en zone constructible qui se trouvent aujourd’hui en zone inconstructible assortie d’un risque exceptionnel d’incendie. En bonne intelligence, il convenait de classer les zones habitées en zone urbaine en veillant à éviter la sur-densification compte tenu des risques d’incendie, des voies ouvertes à la circulation du public et de l’aptitude des sols pour l’assainissement individuel.

Il est évident que ce PLU devra obligatoirement être revu si un changement de majorité municipale intervient en 2020.

Pour en savoir plus :

  • sur les consignes adressées au maire par le Préfet cliquez sur : « Extrait – lettre du préfet du 14/11/2016 »
  • sur le classement en zone urbaine :« Les zones urbaines sont dites  » zones U « . Peuvent être classés en zone urbaine, les secteurs déjà urbanisés et les secteurs où les équipements publics existants ou en cours de réalisation ont une capacité suffisante pour desservir les constructions à implanter. » selon l’article R151-18 du code de l’urbanisme – Pour lire le texte cliquez sur : «  Article R151-18 du code de l’urbanisme » Quels équipements publics prendre en compte ? «La zone urbaine doit être desservie par une voie publique et être équipée des réseaux d’eau, d’électricité et le cas échéant d’assainissement. Concernant l’assainissement, il est essentiel en l’absence d’un réseau collectif de s’assurer de l’aptitude des sols à recevoir un système d’assainissement individuel», en application combinée de l’article R151-49 du code de l’urbanisme et de l’article L2224-10.2 du CGCT- Pour lire ces textes cliquez sur Article R151-49 du code de l’urbanisme et sur  Article L2224-10.2 du CGCT.





Article prédédent
Vos élus vous souhaitent une bonne année 2019




25 Commentaires

Mar 16, 2019

Les habitants ont encore reçu un charabia incompréhensible de Martin pour corriger un article La Provence ! Décidément notre pauvre maire n’a pas de chance avec la presse qui lui fait bien des misères !!!
Petit rappel de l’article qui l’avait également contrarié il y a quelque temps, l’occasion de rigoler encore une fois !!!!
https://www.laprovence.com/article/papier/4683650/largent-nest-pas-un-sujet-puisque-ce-nest-pas-un-probleme.html


Mar 16, 2019

Quelle réactivité ce M Martin !! Il lui aura fallu 1 mois pour apporter à la population des bribes d’information suite à un article paru dans la Provence le 15 février. La lettre diffusée il y a quelques jours par M Martin ne répond en rien aux 2 principales préoccupations des Saint Marcais à savoir : la trop grande permissivité de constructibilité des zones U qui massacrent notre environnement et le classement en zones NHF1 inconstructibles (exception faite des extensions) de la moitié des zones déjà urbanisées .
Le restant n’est que bla bla inutile – Que le maire se glorifie de ne pas avoir été condamné pour le manque d’indépendance du commissaire enquêteur, élus intéressés, irrégularités de procédure … est risible. Comme chacun sait, nous avons un maire exemplaire et les rumeurs qui circulent à son sujet ne sont qu’affabulations!

Quant aux logements près de la mairie, où sont passés dans son comptage les logements programmés au Château et Impasse de la Fondrière à la place de la Caserne des Pompiers (dont la maire s’est débarrassé) comme prévu dans le PLU ? Contrairement aux dires de R Martin, le déménagement du Centre de Secours sur Vauvenargues est bien acté par le Conseil Départemental. C’était dans la Provence en janvier !!

La conclusion du Maire de vouloir changer le titre de l’article, « Deux points du PLU rétorqués » par  » le TA conforte Régis Martin dans ses choix » est grotesque mais à l’image de l’égo du personnage …
Quoi qu’il en soit, remercions la chaleureusement la journaliste d’avoir eu la gentillesse de nous informer de ce qui se passait sur notre commune ….


Mar 16, 2019

Un grand remerciement à Saint Marc Autrement et PM ! Des explications claires et transparentes.
Un grand soutien pour ce travail minutieux et précis pour la bienveillance des Saint Marcais.


Mar 15, 2019

A quand la constitution d’un collectif des Saint Marcais des zone NHf1 lésés par le PLU et par M Martin ?

Quid des choix du maire en matière de PLU – Quid de la révision en cours – Quid de la modification – Quid des actions prévues suite à l’annulation de zones du PLU ??

Cela fait des mois que le maire ignore magistralement les Saint Marcais. On ne compte pas …

Une réunion publique sur le thème de l’Urbanisme serait-ce trop demander au Maire – Il sait se croire tout puissant dans sa mairie ( qui n’est pas la sienne rappelons le mais la notre !) mais affronter ses administrés en face c’est une autre histoire ..


Mar 15, 2019

Plutôt que dépenser des millions dans un plateau sportif avec tennis couvert ou dans un agrandissement de cimetière aux coûts pharaoniques, il aurait été plus judicieux d’investir dans un réseau d’assainissement cohérent qui ne laisse pas la moitié de la commune déjà urbanisée classée en zone inconstructible.

En 25 ans monsieur martin n’a pas eu le temps ??
Pourtant cela fait bien longtemps qu’il a prévu de rendre constructibles les zonés reliées dans le PLU, d’où l’assainissement mis sur ses propres parcelles .…. Monsieur Martin se moque de nous.


Mar 14, 2019

Bonjour à tous
Réponse à Loulou: vous avez raison Corinne a beaucoup de courage, mais n’oubliez pas le pouvoir de nuisance de M. Martin qui prend plaisir à s’acharner sur toute personne qu’il considère comme un ennemi ou un opposant potentiel. C’est pour cela que je me garderais bien d’inciter qui que ce soit à s’exprimer à découvert. Si des personnes le font, ou ne le font pas, c’est leur choix et leur responsabilité. Nul ne connait leurs situations.
J’ai été élu pour la première fois en 2014 conseiller municipal dans l’équipe du Maire, et j’ai démissionné en avril 2016 « errare humanum est perseverare diabolicum ». Je ne connaissais que très peu M. Martin, je pensais très sincèrement participer à la gestion de la commune et à l’élaboration du PLU dans l’intérêt général, la transparence et la concertation. Dans les faits, c’était tout le contraire, j’estime avoir été profondément trahi, comme l’ont été mes collègues qui se sont opposés à lui.

Nous avons tout particulièrement été dupés sur le PLU et son élaboration. En 2014, M. Martin avait déjà préparé son PLU dans les grandes lignes, et cela depuis fort longtemps. Début 2015 nous est présentée une délibération sur l’assainissement à St Marc, que nous votons sans problème, puisqu’il ne s’agit que d’assainissement. C’est seulement en avril 2016 que le Maire nous annonce qu’il a décidé SEUL que la constructibilité à St Marc sera liée au raccordement à l’assainissement. Ce qui veux dire qu’il nous a fait voter un an auparavant une (fausse) délibération qui en cachait une autre, puisque de fait, nous avons voté sans le savoir l’emplacement des zones constructibles U. Belle escroquerie intellectuelle et joli tour de passe-passe.
La démocratie locale est essentielle, il nous faut des élus exemplaires.


Mar 13, 2019

Bonjour
Je m’adresse ici aux ex-élus du conseil municipal de St Marc Jaumegarde depuis l’élection de Monsieur Régis Martin .
Exprimez-vous ! Corinne Legras vous a ouvert la voie. Un mot pour Corinne, avec tout mon respect « chapeau bas ».


Mar 11, 2019

Réponse à Clémentine : Heureusement tous les élus ne se ressemblent pas !
Durant ce mandat, 4 élus de la majorité se sont opposés à M Martin et à ses pratiques. 2 ont démissionné durant l’élaboration du PLU et 2 autres, ont quitté l’équipe de M Martin mais sont restés conseillers municipaux indépendants. Ce qui ne fut pas sans conséquences. L’un des démissionnaires a été exclu du CCFF et son association mise à la porte de la salle des sport, et les autres, dont je fais partie, ont subi injures, propos diffamatoires, lettre d’insultes signée Mme Martin, retrait de délégations, dénigrements en tout genre et menaces …
Pour ma part, le Maire et ses avocats ont été jusqu’à m’impliquer dans le recours contre le PLU via la production en Justice d’un mémoire stipulant que « M Martin avait délégué TOUS ses pouvoirs en matière d’urbanisme à une adjointe (moi !) durant l’élaboration du Plu » ! Les accusations formulées devant le tribunal par BIVIP ne pouvaient de ce fait être imputées à un maire complètement étranger à l’urbanisme Saint Marcais ;+))).

Le PLU de St Marc est imparfait. Il a été réalisé dans l’urgence (7 mois), sans documents majeurs tels les schémas d’assainissement et cartes aléas et surtout, selon des lignes directrices définies par le Maire (qui lui y travaillait depuis 8 ans !). Aucun travail de fond possible, sans compter les multiples négociations effectuées à notre insu. L’annulation partielle du PLU par le TA de Toulon et sa future révision devraient ouvrir la voie à une VRAIE concertation avec les Saint Marcais prenant en compte des paramètres de développement cohérents. Impossible avec le maire actuel.
Les élus, hors équipe Martin, sont avisés des dates des conseils municipaux au dernier moment (tout comme la population ce qui est une aberration), les dossiers communiqués sont généralement incomplets, les P.V sont partiaux et le Maire refuse de répondre aux questions orales et écrites que nous lui posons. Nous ne disposons d’aucun support d’information un minimum élaboré et chiffré dédié au fonctionnement de notre commune. La « Commission/Réunion urbanisme » censée étudier les permis de construire est interdite aux élus d’opposition, peu de conseillers municipaux de la majorité s’y intéressent et la quasi totalité des dossiers sont gérés par M Martin. La moralisation de la vie publique et la défense de l’intérêt général sont une priorité pour notre commune. Aux Saint Marcais de se mobiliser pour faire changer les choses. Il est inconcevable qu’en 2019, des administrés ne puissent s’exprimer que sous couvert d’anonymat.

Corinne


Mar 09, 2019

Toute ma considération à Mr MARKARIAN pour son courage, sa perspicacité et son honnêteté intellectuelle mettant au grand jour les méthodes de gestion d’une commune à la dérive.

Au risque de s’y bruler les ailes, il n’a pas peur d’affronter directement les instigateurs et les bénéficiaires de cette gestion d’un autre âge.

Notre commune ou il fait bon vivre est aujourd’hui aux mains de spéculateurs n’ayant aucun scrupules à pénaliser et sanctionner certains au profit de futurs résidants bénéficiant de faveurs électoralistes.

L’essence même du mot COMMUNE est la cohésion et la justice égalitaire pour tous permettant ainsi de vivre en bonne entente.

A la vue des évènements nous en sommes très loin.

J’espère que 2020 sera l’année ou nous pourront retrouver la quiétude et la possibilité de nous exprimer sans risque de manipulations et représailles qui sont actuellement les outils de gestion d’une commune ayant perdu tout sens commun.

Et que dire des multiples projets consécutifs au nouveau PLU condamné par la justice ?

N’allons-nous pas aboutir à une explosion de projets plus ou moins contestables créant à cours terme un engorgement des accès vers Aix-en-Provence ?

Que penser des découpages clientélistes de notre commune au profit d’une minorité de spéculateurs.

Un exemple parmi tant d’autres ; les propriétaires mitoyens : les Menichini, les Brenier, les Bado, ont certainement beaucoup de mal à comprendre pourquoi ils se trouvent aujourd’hui dans une situation impossible à admettre. Peut être devaient -il regarder autour de chez eux pour comprendre à qui profite les aberrations de ce nouveau PLU.


Mar 07, 2019

Un grand merci à L’association Bivip et à Patrick Makarian pour La Défense des intérêts des St Marcais et la qualité de votre travail.

Je suis profondément scandalisé par ce « redessin » des cartes d’urbanisme de la commune et des risques qui en découlent en termes d’incendie et de perte de valeur (voire de perte totale de valeur en cas d’impossibilité de reconstruire après sinistre).

Sans omettre l’intense urbanisation et l’impact paysager (déboisement de nombreuses parcelles) pour notre chère commune.


Mar 07, 2019

Merci à « St Marc Autrement » d’essayer d’arrêter M Martin et ses amis dans le long et minutieux travail de massacre de notre commune , notre petit coin de paradis est à même de devenir un centre urbain avec tout ce que cela implique : proximité , bruits , pollution …
Merci M Martin pour votre bon goût architectural, vous avez permis la construction d’un  » abri atomique  » sur un terrain vendu par une de vos conseillère après une division parcellaire possible grâce à votre PLU adopté sans aucune concertation ,dans une zone inaccessible à tous les services d secours
C’est inadmissible, attention M Martin en cas de problème vous êtes responsable
J’invite tous les St Marcais à aller voir ce bloc de béton et à juger , vous pourrez l’admirer du chemin de cachène …
Nous sommes tout à fait d’accord avec « St Marc Autrement » : toutes les maisons déjà construites devraient être classées en zone urbaine, le risque d’incendie étant le même partout
Les St Marcais qui sont en zone f1 , ONT ILS PRIS CONSCIENCE , qu’en cas d’incendie ils ne pourront pas reconstruire, aucun nouveau permis ne leur sera accordé,ni être indemnisés par leur assurance incendie…
Pourquoi M Martin votre terrain est en zone urbaine alors que tous vos voisins sont en zone naturelle ? Cela m’interroge…
Trop c’est trop M Martin la fonction de maire n’est pas acquise à vie, il est grand temps que vous preniez votre retraite, vous et vos mensonges ne nous manquerons pas
Nous souhaitons vivement une nouvelle équipe à la tête de la commune pour remettre un peu d’ordre


Mar 06, 2019

Félicitations et un grand merci à Patrick Markarian pour ses explications claires et compréhensibles. Quel beau contraste avec les mensonges
émanants de la commune sous déguisement d’informations. Il est grand temps que cela change.


Mar 06, 2019

L’argent public, florilège…
– Travaux d’assainissement pour rendre constructible la parcelle d’une adjointe vendue à un ami du maire: 100 000 €
– Achat d’une parcelle aux Bonfillons pour créer un jardin d’enfant 300 000 € (les services de l’état l’avait estimé à 200 000 € ??). Coût total après démolition de la ruine et aménagement de l’ensemble: 420 000 €
– Création d’un mur chemin de Keyrié pour retenir la terre d’un voisin de M. Martin: 200 000 €
Nous sommes 500 foyers fiscaux à St Marc pour faire simple, 100 000 € dépensés inutilement par la commune coutent 200 € par foyer fiscaux. Et quand on pense que M. Martin s’autocongratule régulièrement pour sa bonne gestion financière !


Mar 05, 2019

Un grand merci pour ces explications on ne peut plus claires et hélas trop éclairantes.
Grâce à ce précieux article certains points (et pas de détail) qui m’avaient échappés à la lecture du journal sont tout à fait limpides. Ils justifient ma colère et mon indignation. Je suis donc obligée de constater et maintenant d’admettre que:
— Le proverbe qui dit « Charité bien ordonnée commence par soi-même » est connu de notre édile qui a été on ne peut plus charitable avec lui-même! Qu’en pensent les Saint Marcaises et les Saint Marcais qui comme moi avaient été démarchés lors de sa première campagne électorale ? Moralisation, ruralité protégée, respect de tous, fin du clientélisme etc…etc… Ces mots étaient mis en avant la main sur le cœur.
— Le cœur semble maintenant pas mal manquer si l’on songe à l’invraisemblable situation des habitants des zones naturelles ! C’est que la main a été plus que lourde! En effet grâce à ce judicieux PLU bonjour la dévalorisation des terrains et des habitations! Quand aux recommandations de Monsieur le Préfet ! On ne va tout de même pas faire comme si on était aux ordres ! On en a ou on n’en a pas ! Je parle des compétences of course.
J’ai pour ma part totalement révisé ma position par apport à celles de l’actuelle majorité. Le résultat du nécessaire procès y est pour beaucoup. J’ai également pris conscience du bien fondé de l’existence de BIVIP que je remercie encore de sa persévérance, de son courage et de sa lucidité. Sans sa démarche ni vu….ni surtout connu ! Mon anonymat temporaire a pour but de protéger une personne bien précise.


Mar 05, 2019

Je remercie toutes les St Marcaises et tous les St Marcais qui ont très vite réagi à cette publication relative au PLU.
Tous vos commentaires sont pertinents et adaptés aux enjeux de vie quotidienne que constitue le PLU. Toutefois je suis parfois contraint de ne pas valider certains commentaires car leur publication engagerait ma responsabilité pénale en qualité de directeur de publication. Désolé, mais face à un maire procédurier qui n’hésite pas à poursuivre en justice les Saint Marcais, la prudence s’impose… M. Martin a, en effet, dépensé 153 400€ en frais d’avocats et de frais de contentieux entre 2013 et 2017…
Par ailleurs, je vous invite à consulter notre rubrique « URBANISME » qui regroupe en 5 ans plus de 20 publications relatives au PLU de St Marc qui mettent en perspectives les difficultés que nous connaissons : absence d’information, refus de communication, mise au pas autoritaire du conseil municipal tenu au rang de chambre d’enregistrement …
Enfin, j’invite ceux très nombreux qui m’adressent leurs commentaires souvent très intéressants, par mail, à les transférer sur le site internet afin qu’ils soient partagés. Je comprends vos craintes de représailles du maire … vous pouvez les éviter en indiquant un PSEUDO au niveau du NOM , sachez que votre adresse mail n’apparaitra pas lors de la publication. Merci encore à toutes et tous pour votre soutien, à bientôt – Patrick


Mar 05, 2019

Enfin une information sur le PLU ! Il est incompréhensible qu’aucun élu de l’équipe de M Martin n’ose dire NON aux choix arbitraires d’un premier magistrat servant plus d’intérêts personnels que collectifs.
Depuis plus de 20 ans, nous avons un maire qui décide seul, ne consulte jamais sa population, ne communique rien, travestit régulièrement la vérité, et persécute les administrés qui s’opposent à lui. Aucune information ne filtre sur l’urbanisme et les projets de M Martin. La communication autour du PLU et des révisions est proche de zéro. A se demander si les élus sont au courant ! Comment les St Marcais peuvent-ils se satisfaire d’un tel PLU – il va falloir réagir lors des révisions à venir.

Comment cautionner qu’une adjointe ait pu vendre un terrain à un ami du maire dans un zone inaccessible par les services de secours, que les permis des mini villas et petit immeuble près de la Mairie soient prêts sans que nous en soyons avisé ou que le maire se transforme en […] Il faut que tout cela change.
Mesdames et messieurs les élus de la majorité, les Saint Marcais ne vous disent pas merci .


Mar 05, 2019

Merci a st marc autrement
Toutefois en 2020 le PLU ne sera t il pas seulement modifiable par la metropole?
Mais battons nous pour plus de democratie
Et un changement aux elections est toujours positif apres tant d annees au POUVOIR!


Mar 04, 2019

La différence entre monsieur Martin qui brigue un 5 ieme mandat et le président Bouteflika, c’est que les Algériens peuvent manifester à visage découvert alors qu’à Saint Marc en 2019 nous sommes obligés de cacher notre identité.
Quelle ironie lorsque aux vœux du maire en 2019, nous avons chanté la Marseillaise sur la demande de Monsieur Martin.
Liberté Égalité Fraternité ????


Mar 04, 2019

Merci monsieur Markarian pour ce moment de vérité dont cette commune à tant besoin.
J’apprécie la clarté de l’article qui met en lumière les agissements souterrains d’un maire qui devrait être au service de tous les citoyens.
Monsieur Martin a commis un acte grave en condamnant les habitants situés en zone Nhf1 à une moins value immobilière. Il devra rendre des comptes.
« La différence qu’il y a entre les oiseaux et Régis Martin, c’est que de temps en temps les oiseaux s’arrêtent de v… »


Mar 04, 2019

Enfin un article qui dis la vérité.

Comment peut-on laisser un Maire classer une zone urbaine, âgée de plus d’un demi siècle (Plan de Lorgue, Cachène, …) soit prés de 50% donc environ 500 personnes en zone naturelle ND. C’est incompréhensible.

Allez réveillez vous : habitants de St Marc, exprimez-vous par l’intermédiaire de St Marc Autrement, vous êtes surs de ne pas avoir de représailles.

Chers st marcais et saint marcaises, vous êtes manipulés.
J’espère que vous voterez le changement en 2020, ce n’est pas possible de continuer de laisser le Maire Regis Martin nous manipuler à son profit.

J’attends avec impatience d’autres articles de St Marc Autrement et je dis un grand bravo à M. Patrick Markarian pour son courage et sa franchise.


Mar 04, 2019

Ce qui est etonnant et rassurant a la fois ,c’est que la lecture de ST Marc Autrement nous rend un peu plus intelligent ou …moins sot devant les turpitudes du Maire a chaque editorial .
Paul Valery disait : »Ce qui est simple est faux ,ce qui est compliqué est inutilisable. Choisissez votre maxime  »
Dans le cas present ,nous sommes en présence d’une simplicité Biblique qui « se « dit d’une vérité a la portée de tous comme le sont les évangiles « !

Commentaires
1)Tout ce que vous vouliez savoir sur la gestion sélective,arbitraire ,personnelle ….bref calamiteuse du premier Magistrat de la commune et que vous n’aviez jamais osé demander est parfaitement décrite dans cet article . La messe est dite…
2)Qui a dit que la justice ne fonctionnait pas dans ce merveilleux pays qui est le notre : la France et sa République avec la séparation des pouvoirs qui en font sa force et son honneur .

Bravo a l’équipe de St Marc Autrement, en espérant que sa clairvoyance gagnera l’esprit et le coeur du plus grand nombre de St Marcais et …des autres citoyens .

 » Ce n’est q’un début ,continuons le combat »disaient les anciens . Il faut à présent accélérer dans la dernière ligne droite pour …. Mars 2020


Mar 04, 2019

Il y a bien là des incohérences incompréhensibles, à moins que le désordre apparent ne cache d’autres choses… Des informations vont certainement venir…


Mar 04, 2019

Bonjour à tous
Nouvel administré de notre commune Mr Regis Martin se présente en 1995 aux élections . Alors jeune maire âgé de 46 ans . Il me souvient qu’il avait alors pour projet de ne pas dénaturer notre habitat . Mais plusieurs mandats électoraux passés ainsi que 24 années……..
Je m’interroge…Monsieur le Maire n’êtes vous pas passé d’idéaliste à une gestion plus’Immobilière  » ?


Mar 04, 2019

C’est à peine croyable que le plan de Lorgue soit en N, zone naturelle classée zone à risque incendie exceptionnelle avec de fait une dévalorisation des habitations, alors que le maire est LE SEUL habitant du quartier a avoir ses parcelles valorisées en zone U ! Quelle malhonnêteté et quel culot !
Je n’arrive pas à comprendre ses voisins qui restent muets devant une telle injustice.


Mar 04, 2019

Merci à Saint Marc Autrement pour cet article clair qui nous donne des détails sur la réalité du PLU élaboré par le maire. En effet, quelle aberration que de voir nos propriétés bâties passer en zone naturelle ! Il ne faut pas oublier que nous sommes nombreux à avoir investi beaucoup d’euros pour acquérir un terrain constructible et aujourd’hui, à cause de décisions incompréhensibles du maire, nous nous retrouvons avec une propriété qui perd de la valeur en zone naturelle (plus d’agrandissement possible, plus de possibilité de faire un détachement pour nos enfants etc…). et qu’en est-il si nous voulons être remboursés en cas d’incendie ? Est-ce que notre propriété aura la même valeur désormais située en zone naturelle ? Ce qui est énorme dans cette situation c’est qu’apparemment le maire n’est pas dans la même situation…
Ce qui se passe sur cette commune est déplorable et je tenais à le dire. Merci en tout cas de nous informer de ces choses graves et vivement les prochaines élections municipales pour du changement !

Je ne signe pas mon commentaire de peur de représailles de la mairie.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



En savoir plus
Vos élus vous souhaitent une bonne année 2019
Vos élus vous souhaitent une bonne année 2019 Chères Saint-Marcaises, chers Saint-Marcais, chers amis,    Vos...